Soft skills du manager
Se poser la bonne question pour choisir la bonne méthode

Mardi 30 Juin 2020

Managers, dirigeants,

Tous les coachs, formateurs, consultants, cabinets vous le diront : il faut développer vos soft skills pour mieux vous adapter, fédérer, faire coopérer les collaborateurs.

Pour vous aider à accroître vos compétences comportementales et atteindre la sacro-sainte performance humaine, une pléthore de méthodes, techniques, outils vous sont désormais proposés. On n’arrête pas le progrès ! Enfin presque…

Car il n’aura échappé à aucun dirigeant que dans le domaine complexe des relations humaines, il est difficile d’anticiper et mesurer les impacts précis de ces méthodes sur les résultats de l’entreprise.

Aussi, mon intention est d’éclairer d’une lumière directe leurs conséquences pour les collaborateurs qui les reçoivent et pour les managers qui les appliquent en vous livrant mon meilleur conseil pour en évaluer la pertinence, sans préjuger de la compétence de celles et ceux qui les proposent.

Ainsi, face à une méthode managériale dont on vous vanterait l’efficacité, je vous invite à vous poser une question :

Cette méthode permet-elle de développer et renforcer les talents, les compétences, les forces et les valeurs des individus et des groupes auxquels elle s’adresse ou tend-elle à catégoriser ces individus ?

Pourquoi cela ?

Parce que, « s’il est plus facile de désintégrer un atome qu’un préjugé », il est quasi impossible de faire sortir l’individu des cases dans lesquelles on l’aura enfermé par le truchement de tests de personnalités, d’évaluations de profils, de grilles de lecture et autres décryptages de comportements par codes couleurs, verbaux ou non-verbaux etc.

Stéréotypes 1 – Motivation 0…

Je sais à quel point il peut être tentant, quand on accomplit la dure mission de mener des individualités vers un objectif commun, de croire en une recette toute prête livrée clé en main. Il n’en existe pas. Nous sommes les experts de nos vies et de nos besoins. Nous sommes pluriels et multi-histoires. Opter pour de telles méthodes ne peut qu’aboutir à des solutions aussi synthétiques que simplistes.

Si vous souhaitez permettre aux individus de donner le meilleur d’eux-mêmes, la voie la plus sûre pour actionner ce qui stimule vraiment, est de les aider à se connecter à leurs besoins, à leurs aspirations et à leurs valeurs mais aussi à se libérer du poids de leurs frustrations et de leurs histoires dominantes, souvent limitantes.

Comment ? En choisissant des approches qui honorent et développent la richesse de nos expériences, des savoirs et des compétences de vie que nous avons tous su développer en leur sein.

Se poser cette question peut donc non seulement vous préserver d’une dépense de temps, d’argent et d’énergie mais aussi vous engager sur un chemin bien plus motivant avec les personnes que vous managez.

Après des années de pataugeage en eaux troubles, de découragement et, parfois, d’épuisement, ce repère m’a permis de découvrir les approches que je pratique aujourd’hui pour moi-même et les clients que j’accompagne; et d’atteindre enfin, un résultat concret, durable et profond sans avoir à me focaliser en permanence dessus.