La Communication Non Violente contre le désengagement des salariés

D’après l’étude Gallup de septembre 2018, seulement 6% des salariés français se disent engagés, 74% ne le sont pas du tout et 20% se déclarent carrément désengagés !

Dans un tel contexte, il est urgent d’identifier les conditions permettant de motiver les collaborateurs que l’on manage et de faire en sorte que les rares d’entre eux qui le sont déjà, le restent…

À l’heure où « l’intelligence artificielle va nous décharger d’un certain nombre d’activités cognitives. Nous allons devoir nous réinventer sur nos autres intelligences, émotionnelle, situationnelle et relationnelle ». (Erwan Devèze – Conférencier spécialisé en neuromanagement).

Les récentes avancées en neurosciences donnent, en outre, des clés précieuses de compréhension sur les processus de motivation, de créativité et d’engagement. Car ces processus dysfonctionnent sec pour le dire plus trivialement !

Parmi elles : développer son empathie. Cette soft skill, comme il est à la mode de les nommer, est aujourd’hui à la marge mais sera demain, sans aucune surprise, valorisée dans le monde du travail.

« Un peu comme en 2005, quand les réseaux sociaux sont apparus, et que beaucoup pensaient que ce n’était que pour les ados ». (Dominique Turcq – Docteur en sciences sociales et en management à HEC).

Toutes ces avancées scientifiques comme les récents chiffres y obligent, il faut se poser une question essentielle : à quoi sert un manager ?

L’empathie, donc… Cette capacité à s’identifier à autrui dans ce qu’il ressent. L’auto-empathie du dirigeant aussi; je dirais même, avant tout ! D’abord pour aiguiser sa maîtrise de soi, réguler ses émotions et acquérir la flexibilité de pensée indispensable à un manager d’entreprise, nécessairement agile aujourd’hui. Ensuite, pour reconnaître l’autre, le collaborateur, dans ce qu’il est, les buts qu’il poursuit, les valeurs qui le guident.

La Communication Non Violente, oeuvrant concrètement à une conscience et une acceptation de soi et de l’autre plus approfondie, non jugeante et apaisée, est un outil puissant au service des managers.

Pour l’avoir expérimentée moi-même ainsi qu’avec d’autres dirigeants que je conseillais, je l’ai définitivement adoptée. Elle m’a permis, en l’adaptant au contexte particulier de l’entreprise (qui ne peut se départir de la fixation et de la réalisation d’objectifs), d’obtenir des résultats  bien supérieurs, durables et satisfaisants humainement ! Désormais, les sciences viennent en expliquer les raisons profondes.

Ressources :