Intelligence émotionnelle
Quelle est sa place en entreprise ?

Départissons-nous tout de suite d’un mensonge encombrant qui n’a que trop duré, à savoir que les émotions, les états d’âme, pourraient s’arrêter à la porte de nos bureaux

Cette injonction, je l’ai d’abord subie, puis donnée. Irrationnelles, non productives, dérangeantes, prière de ne pas (nous) imposer (mutuellement) nos émotions, nous ne saurions qu’en faire !

Mais nier une réalité biologique revient à frustrer les besoins fondamentaux qui la sous-tendent, ce qui est LA source de la plupart des conflits.

Face aux conséquences, ravageuses pour l’entreprise, d’un tel évitement, les chercheurs en management ont démontré le poids de la dimension affective dans la prise de décision ainsi que son impact au niveau du collectif de travail. Loin d’être un frein, l’émotion est, en réalité, un atout du manager.

Les neurosciences enfoncent le clou, établissant que les personnes qui portent attention à leurs émotions et restent ouvertes aux sentiments d’autrui, sont 21% de plus à se déclarer heureuses.

Avec le recul, l’on se demande comment nous pouvions avoir décidé de faire taire une réalité biologique à la base de la relation humaine et sociale. L’ensemble des décisions managériales prises en entreprise sont évidemment teintées d’émotions dans lesquelles le manager se trouve à l’instant T !

Reste à comprendre ce que recouvre concrètement, l’Intelligence Emotionnelle en entreprise, sur laquelle sont de plus en plus attendus les managers aujourd’hui et dont devront être dotés principalement ceux de demain :

  1. C’est avant tout la capacité de comprendre ses propres émotions et celles des autres.
  2. C’est aussi la possibilité de gérer ses émotions et de les utiliser pour soi et pour les autres.
  3. C’est se mettre sur la même fréquence qu’autrui pour rendre intelligible une situation parfois complexe.

Finalement, l’intelligence émotionnelle en entreprise est la recherche, par le manager, du comportement le plus approprié face à une situation professionnelle donnée.

Prendre en compte la dimension émotionnelle d’une équipe et des ses membres implique, pour le manager, de développer son authenticité auprès d’eux et d’adapter sa communication à cet émotionnel. La pratique de la Communication Non Violente l’y aidera très précisément.